jeudi 20 janvier 2011

String et douceur des matières




Si le coton reste une matière fréquemment utilisée pour les slips et autres boxers basiques, les concepteurs de strings ont rapidement compris l'atout que représentent des matières plus douces, plus souples, plus fines, plus moulantes, plus sensuelles. Ceux qui adoptent le string pour sous-vêtement accordent une place importante aux sensations que celui-ci procure. L'homme garde ses fesses nues sous son pantalon, tout en ayant ses attributs bien maintenus; et il éprouve un sentiment de liberté qu'aucun autre sous-vêtement ne peut lui donner.
Si le modal eut son heure de gloire (mais certaines matières actuelles s'en rapprochent : je pense à ce qu'on trouve chez N2N par exemple), les mélanges synthétiques ont rapidement servi à confectionner des tissus, doux, soyeux, légers, laissant parfaitement respirer la peau. Certaines marques proposent même des tissus d'une rare finesse, aux troublants effets plus ou moins transparents, qui mettent remarquablement en valeur le sexe masculin.
Je dois reconnaître que dans ce domaine, la marque allemande ManStore fait des miracles. Mais elle n'est pas la seule. Je vantais récemment les mérites d'un string ficelle chez Eros Veneziani.
Un string aussi fin et doux, enfilé le matin, est finalement l'assurance d'une caresse permanente pour le restant de la journée. Et je n'ose pas parler du plaisir que procure la main aventureuse sur ce genre de tissu …

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire